Annonces

(annonces affichées sur la page d'accueil)

Une exhortation pour retrouver la joie et le souffle de l'Evangile

publié le 26 nov. 2013 à 13:04 par info AFC-Tahiti   [ mis à jour : 28 nov. 2013 à 21:35 ]

Evangelii Gaudium, La joie de l’Evangile : c’est le titre de la première exhortation apostolique du Pape François, sur l'annonce de l'Evangile au monde actuel. Elle a été remise dimanche à 36 représentants de l’Eglise catholique, lors de la messe conclusive de l’Année de la Foi. Elle a été officiellement présentée ce mardi en salle de presse du Saint-Siège.

Le Pape y livre quelques formules choc. Il nous y invite par exemple à « retrouver la fraîcheur originale de l’Evangile », en cherchant « de nouvelles voies » et « des méthodes créatives », et à ne pas enfermer Jésus dans nos « schémas ennuyeux ». Il exhorte à ne pas se laisser saisir par un « pessimisme stérile » à être des signes d’espérance en réalisant la « révolution de la tendresse ». Il invite les pasteurs à dire « des paroles qui font brûler les coeurs ». Il y dénonce le système économique actuel « injuste à sa racine »« C'est une économie qui tue ». Il réaffirme la nécessité d'une « Eglise pauvre pour les pauvres »...

Sept prêtres ont été ordonnés dans la cathédrale de Palo dévastée par le typhon Haiyan

publié le 26 nov. 2013 à 12:51 par info AFC-Tahiti

« Nous avons peut-être tout perdu, mais notre foi est plus forte que jamais. Aucune épreuve, aucune tempête, aucun typhon ne pourront détruire notre détermination à avoir foi en Jésus-Christ. Et cela doit se manifester par des faits concrets. »

Tels sont les propos tenus par le P. Amadeo Alvero au service d’information de la Conférence épiscopale philippine, CBCP News, ...


Vous pouvez envoyer vos dons par le Secours catholique ou le CAMICA.

L'homme qui ne mérite pas de vivre ?

publié le 22 nov. 2013 à 14:03 par info AFC-Tahiti

Max Tresoldi est resté dix ans dans un « état végétatif » diagnostiqué par le corps médical… avant de de réveiller un beau jour de 2001 et de pouvoir de nouveau communiquer avec son entourage.

Invité récemment à la RAI pour parler de son itinéraire, son cas a été commenté alors qu'il était en direct avec la chaîne publique italienne : la journaliste Alda D'Eusanio s'est exclamé : « Ça, ce n'est pas une vie. » Et de réclamer qu'on ne la laisse jamais, elle, dans cet état.

Max Tresoldi a raconté que pendant tout le temps où il avait été diagnostiqué « en état végétatif » il était en réalité conscient. « J'ai toujours été là. J'écoutais et je voyais tout, mais je ne savais pas comment le dire. » Ces dernières années, il voyage partout en Italie pour donner son témoignage et raconter aussi comment l'amour de sa famille a été la seule thérapie efficace : ce que la science neurologique appelle « l'effet maman ».

Invité, donc, à l'émission « La vie en direct » de la RAI 1, il pensait y raconter son itinéraire d'espérance. On lui avait demandé de remplir sa maison d'amis en vue d'une intervention en duplex qui devait durer 20 minutes en démarrant à 16 h 30. Mais les autres sujets s'éternisent. L'émission touche quasiment à sa fin lorsque, vers 18 h, la régie l'appelle enfin. Max est fatigué, mais il sourit. Il lève le pouce pour dire que tout va bien ; sa mère, tant bien que mal, tente de résumer son histoire en moins de deux minutes à l'intention des téléspectateurs. La régie coupe, on repasse au studio.

C'est là qu'Alda D'Eusanio, journaliste invitée en tant qu'« expert », décoche son tir venimeux contre Max : « Ça, ce n'est pas une vie. » Max qui n'avait pas eu le temps de montrer à l'antenne le poster qu'il avait préparé, où il avait écrit de sa propre main : « Je suis très heureux. » « Revenir à la vie sans jamais pouvoir être libre, et souffrir, et avoir ce regard vide… je suis désolée, non ! », continue Alda D'Eusanio, insensible. Sans même penser une seconde que ce garçon à qui elle déniait le droit de vivre la regardait, l'écoutait – et que l'indignation était bien visible dans ce « regard vide » de Max qui s'agitait chez lui dans son fauteuil roulant, de nouveau privé de la possibilité de crier très fort ce qu'il ressentait.

Charte des Maires et des candidats aux élections municipales de 2014

publié le 19 nov. 2013 à 22:17 par info AFC-Tahiti

A l'approche des élections municipales, la Manif Pour Tous rappelle aux candidats l'importance des décisions qu'ils seront amenés à prendre.

Elle propose aux élus et candidats de signer une "charte des municipales" pour affirmer ainsi clairement leur volonté de protéger la famille et de respecter et faire respecter toutes les personnes.

Moz Hine: une course contre la violence faite aux femmes à Moorea

publié le 14 nov. 2013 à 12:34 par info AFC-Tahiti   [ mis à jour : 14 nov. 2013 à 12:36 ]

Dans le cadre de la journée internationale pour la lutte contre les violences faites aux femmes, l’association Vahine Orama no Moorea organise, le Samedi 23 Novembre 2013, le Moz Hine, parcours de 2,3 km entre la mairie de Teavaro et la plage publique de Temae, via les jardins du Sofitel Ia Ora. 

Les inscriptions se feront à la mairie de Teavaro à partir de 7h30, départ du parcours à 8h30. La participation de 1000 CFP donne droit à un tee-shirt et à une bouteille d’eau. Des lots seront attribués par tirage au sort, l’important étant de participer, pas de gagner. De nombreuses animations gratuites seront proposées sur la plage publique toute la matinée, et des stands de vente de ma’a régaleront petits et grands.

Le Pape au Quirinal s'inquiète pour la famille et l'économie en Italie

publié le 14 nov. 2013 à 12:29 par info AFC-Tahiti

« Là où grandit l’espoir se multiplient même les énergies et l’engagement pour la construction d’un ordre social et civil plus humain et plus juste ». La souffrance que le Pape peut voir en Italie, il l’a touchée du doigt à Lampedusa, lors de sa visite en juillet dernier. Il a pu y constater « le louable témoignage de solidarité de tant de personnes qui se dépensent pour accueillir » les migrants. (...)

Parmi les plus touchés par cette crise qui n’en finit pas : la famille, « au centre des espoirs et des difficultés sociales ». Et le pape François a plaidé en sa faveur car « elle a besoin de la stabilité et de la reconnaissance des liens entre ses membres pour réaliser pleinement son rôle irremplaçable et réaliser sa mission ». C’est pourquoi a conclu le Pape sur ce thème, « la famille demande à être appréciée, valorisée et protégée ».

Y a-t-il trop d'hommes sur terre ?

publié le 14 nov. 2013 à 11:28 par info AFC-Tahiti   [ mis à jour : 14 nov. 2013 à 11:28 ]

« Au grand banquet de la nature, il n’y a pas de place pour tout le monde », écrivait Malthus et, un siècle plus tard, le biologiste et philosophe Julian Huxley décrétait que « l’homme est un cancer ». Ils font partie de ces pères de l’eugénisme, véritables tueurs en série, qui ont contribué à faire naître et alimenter le fantasme de la surpopulation. Alors que les démographes prédisent neuf milliards d’habitants en 2050 en même temps qu’une raréfaction des ressources naturelles, le commun des mortels s’inquiète de savoir s’il aura ou non sa place au grand banquet de la nature.

Un fantasme
L’on découvre, en analysant de plus près les documents des organismes internationaux qui alimentent cette inquiétude autant qu’ils en profitent, que l’idée de surpopulation mêle à la fois une politique eugéniste et un écologisme dévoyé. C’est parce que l’homme n’est plus considéré que comme un vivant parmi d’autres qu’il peut être supprimé s’il est de trop, pour préserver la terre que sa présence tuerait à petit feu… 

Trisomie 21 : un petit garçon sauve la vie d'un de ses camarades

publié le 13 nov. 2013 à 11:30 par info AFC-Tahiti

La scène se déroule mercredi dernier, à l’heure du déjeuner. Mason, 6 ans, se trouve en compagnie de ses camarades de cours préparatoire. Soudain, il constate que le visage de son ami assis en face devient de plus en plus rouge. Il fait alors montre de réactivité et court chercher de l’aide. Suzy Kontos, la directrice de l’école, nous décrit l’enchainement des évènements : « Il était en face de son ami. Il a remarqué que ce dernier avait avalé quelque chose de travers et était en train de s’étouffer, n’arrivant plus à respirer et devenant tout rouge » raconte-t-elle. C’est alors que Mason s’est levé pour aller chercher l’assistant de classe. Personne ne s’était rendu compte de rien. L’assistant a immédiatement compris que Mason cherchait de l’aide, et il a pu sauver le petit garçon ». Ce réflexe a permis de sauver à temps la vie de son camarade.
Beth Lamar, l’institutrice, ne parait guère étonnée de la réactivé dont a fait preuve ce petit héros  : « Je n’étais pas vraiment surprise d’apprendre ce qu’il a fait » raconte-t-elle. « Car c’est un garçon très attentif et qui est totalement intégré dans notre communauté ».

Proclamer le droit à l’avortement, c’est défendre une vision erronée de l’amour humain

publié le 8 nov. 2013 à 17:21 par info AFC-Tahiti   [ mis à jour : 8 nov. 2013 à 17:23 ]

Président du groupe de travail mis en place par les évêques sur le phénomène social de l’avortement, Mgr Guy de Kerimel, évêque de Grenoble estime que l’Église catholique ne « doit pas se laisser enfermer » dans une posture de condamnation.

Pour les évêques, l’avortement constitue un sujet douloureux, car ce phénomène révèle une blessure sociale, qui recouvre de nombreuses souffrances. Nous ne savions pas trop comment aborder le sujet sans délivrer uniquement un discours de condamnation. S’il est clair que l’Église catholique est opposée à l’avortement, il s’agit de porter un regard objectif sur la situation, tout en donnant une parole d’espérance et d’encouragement aux personnes en détresse. Il a fallu du temps et une certaine maturation pour que nous décidions, il y a un an, d’aborder sereinement ce sujet entre évêques.

Un rapport encourage et banalise l'avortement

publié le 7 nov. 2013 à 22:54 par info AFC-Tahiti   [ mis à jour : 7 nov. 2013 à 23:22 ]

Aujourd’hui, jeudi 7 novembre, le deuxième volet du Rapport sur l’Interruption Volontaire de Grossesse (IVG) a été remis à Madame Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes.

Ce rapport contient 40 recommandations autour de l’accès à l’IVG dans les territoires et fait suite au premier rapport qui avait été remis en septembre dernier et qui traitait de l’information sur l’avortement sur internet.

Les AFC s’inquiètent de la banalisation de l’IVG dont le rapport se fait l’écho, et du nombre de campagnes publiques en la matière.
Interrogée par le journal La Croix, Pascale Morinière, vice-présidente nationale des AFC et médecin, relève notamment que le document « évacue complètement le fait que l’avortement consiste à arrêter la vie d’un enfant à naître. De même, il n’est pas question des alternatives à l’IVG. Or il y a libre choix quand il y a une alternative ! » 

Par ailleurs, les AFC rappellent que le recours à l'avortement prend naissance en particulier dans des conceptions erronées de la sexualité : seule une véritable éducation à l'Amour est susceptible de faire régresser l'avortement et représente l’action efficace de prévention, « pour autant qu’on ne l’aborde pas seulement sous un prisme hygiéniste mais bien affectif et de relation », souligne encore Pascale Morinière.


1-10 of 26