Atelier de Politique Familiale

Un observatoire du terrain et un laboratoire de réflexion :

L’Atelier de Politique familiale identifie un sujet concret qui pose question. Il fait un état des lieux et analyse la situation, guidé par la Doctrine sociale de l'Église. Il élabore ensuite des propositions d’amélioration destiné aux représentants des instances publiques ou privées.

Remarques :
La famille et les "générations futures" sont dans tous les discours des décideurs, mais est-ce que les décisions prises tiennent vraiment compte des desiderata des familles ?
Que cela soit au niveau des rythmes scolaires, de la santé, des transports, du logement, les avis donnés sont corporatistes (salariés, commerçants, industriels, artisans...) ou fractionnés (jeunes, femmes, parents d'élèves, sportifs, malades, handicapés, bientôt les consommateurs). Chacun défendant son pré carré.
Qui manqueraient encore ?  les personnes âgées, les retraités, les chômeurs, les SDF, les hommes, ...
Et la famille, où est-elle ? Elle est partout, car chaque personne a une famille et vit dans une famille, que la personne soit malade, handicapée, patron, chômeur ou salarié...
Reconnaît-on vraiment le rôle de la famille dans notre société ?



ACTIONS ET PROPOSITIONS EFFECTUÉES

12 août 2010 : Après le changement de gouvernement, rencontre avec la nouvelle ministre de la Solidarité en charge de la Famille Teura Iriti. Notre première prise de contact s'était faite lors de notre Assemblée générale du 20 mars, une présence appréciée par tous. Le but de cette nouvelle rencontre est de lui exposer les divers dossiers défendus auprès de la précédente ministre, notamment celui des prestations familiales dans la réforme de la PSG, ainsi que diverses mesures au profit des familles. 

4 septembre 2009 : Nouvelle rencontre avec la ministre de la Solidarité en charge de la Famille Armelle Merceron sur la réforme de la PSG. Une occasion pour l'AFC d'exposer les motifs de défense des allocations familiales comme mesure universelle de soutien à l'éducation, contre l'avis du ministère qui est celle de redistribution et de transfert social, alors que l'impôt sur le revenu avec quotient familial serait plus approprié. L'AFC a demandé qu'avant de prendre la mesure de conditionner ces allocation aux ressources des familles, qui pénaliserait la majorité des familles pour des raisons d'économie pure, de procéder au préalable à un état des lieux pour connaître le nombre et les catégories de familles qui en bénéficient, et aussi d'appuyer notre demande d'autosaisine sur la question des conditions de vie des familles nombreuses (3 enfants et plus), déposée en février au CESC, qui attend toujours au fond d'un tiroir. La ministre a pu nous exposer les projets actuellement à l'étude en matière de politique familiale : formation de médiateurs conjugaux, d'assistantes maternelles avec une réglementation englobant les nounous à domicile, les camps de vacances familiales...

12 et 19 août 2009 : Participation aux Etats généraux, atelier 1. Les thèmes travaillés ont concerné : le 12 août l'indemnisation du chômage et la protection de l'emploi local, pour lesquels nous sommes favorables - le 19 août la maîtrise des dépenses de santé pour une meilleure couverture sanitaire par la combinaison de la médecine libérale en complément du service public, notamment dans les archipels éloignés,  la création d'une commission regroupant tous les acteurs de la santé pour une cohérence des actions, et enfin le rattachement de la CPS au ministère de la Santé et non de la Solidarité.

28 juillet 2009 : Participation à une réunion au ministère de la Solidarité et de la Famille sur le dossier de la création future d'un centre de vacances familiales - une des propositions faites par l'AFC, en phase avec les préoccupations de recherche de cohésion sociale. Ce fut l'occasion d'échange de réflexions et de partage d'expériences vécues entre les participants à cette première réunion.

10 juillet 2009 : Demande de participer au débat sur les Etats généraux par l'envoi d'un courrier adressé aux autorités officielles, accompagnée d'une réflexion globale basée sur l'axe d'un développement durable, du point de vue économique, humain, sanitaire, culturel, écologique et éthique.
  La demande de participation à un des ateliers a été acceptée.

8 juillet 2009 : Rencontre avec la présidente de la Commission permanente de l'APF, Béatrice Vernaudon, pour exposer le point de vue de l'AFC sur la réforme de la PSG.
L'entretien a porté sur les points suivants :
- les allocations familiales pour toutes les familles sans conditions de ressources - une étude préalable sur l'état des lieux des familles avant toute réforme (question posée par l'AFC déjà en 2007 pour que le CESC s'esn auto-saisisse) - le relèvement du quotient familial pour l'octroi des aides sociales (sans changement depuis 1991) - des décisions fortes en matière de fiscalité directe mais équitable pour trouver des  moyens de financer une politique de santé croissante - la reconnaissance officielle de l'AFC, seule association de type généraliste qui porte la voix des familles dans tous les débats de société.

19 mars 2009 : le CESC vient de rendre son rapport sur "La Politique de la Famille", demande introduite par la ministre de la Solidarité en charge de la Famille,  proposé au vote de l'Assemblée et adopté ce jour du 19 mars 2009.
L'AFC n'a pas eu l'honneur d'être auditionnée pour donner un avis des familles qu"elle représente.
Nous nous interrogeons sur la teneur du rapport et des propositions qui ont été élaborées sur un thème aussi vaste et général. Nous attendons de voir.





Les autres sujets abordés :

La liste des thèmes à traiter peut être allongée à volonté.
N'hésitez pas à nous proposer de nouveaux thèmes.

19 janvier 2009 : Entretien avec la ministre de la Famille, Armelle Merceron, pour présenter l'AFC, ses buts et ses actions.
L'accent a été mis pour expliquer l'importance de la politique familiale et des mesures telles que les allocations familiales.
Une série de propositions a été remise au ministre :
- promouvoir une "culture de la famille"
- des allocations familiales sans condition de ressources, majorées au 3e enfant
- instauration d'une carte famille nombreuse
- statut du parent au foyer
- prise en charge partielle des coûts de crèches et garderies et création de crèches d'entreprise
- soutien des familles monoparentales et des personnes âgées en milieu familial.

25 octobre 2008 :
Table-ronde sur "Familles et transports


scolaires" -
Premiers résultats de l'enquête menée auprès des parents d'élèves sur les transports scolaires sur plus de 1.000 réponses traitées ; une analyse plus complète portera sur un ensemble de près de 4.500 retours de questionnaires.


8 février 2007 : CESC - Remise à Mme. Raymonde Raoulx, en présence de M. Patrick Galenon pour auto-saisine, d'une question sur l'état des lieux des familles en Polynésie, formulée ainsi :
- Toutes les familles ne sont pas logées à la même enseigne.
- Quels sont les moyens à mettre en œuvre pour parvenir à l'égalité de traitements et permettre une égalité des chances, notamment vis-à-vis des familles nombreuses ?

À ce jour, cette question attend toujours d'être proposée.
Cela indique que cette question touchant la vie quotidienne des familles n'intéresse personne.

2005 : l’A F.C.  avait remis au ministre de la Famille, Mme Valentina Cross, une première série de propositions parmi lesquelles figuraient l’instauration d’une carte famille nombreuse, et le relèvement des allocations familiales à partir du troisième enfant.
Ces propositions sont toujours d'actualité, à l'heure où les autorités cherchent des voies d'une politique familiale, que l'on a toujours confondu jusqu'ici avec celles de la politique sociale.