Notre actualité

6 août 2016 : Brocante des Familles à Maria no te Hau

Cette année 2016, L’AFC a organisé la 10ème Brocante des Familles dans les jardins de l’église Maria no te Hau.

Succès confirmé pour cet événement : une cinquantaine de chapiteaux familiaux ont accueilli le public samedi 6 août dans la cour de l’église de La Mission jouxtant l’évêché, malgré la concurrence des autres marchés aux puces professionnels,

Préparée depuis plusieurs semaines par les membres du bureau de l’AFC, samedi 6 août, donc, l’AFC était au rendez-vous des familles sous un bon soleil et à l’ombre des arbres du jardin de l’église prêté fraternellement par la paroisse, sensible à la démarche d’entraide familiale de l’association.

La bonne humeur est toujours au rendez-vous de l’AFC qui tire une petite recette de la buvette, et l’ambiance sans musique assourdissante était propice aux échanges tandis que des enfants pouvaient courir sur l’herbe entre les chapiteaux.

Occasion de faire des affaires, bien sûr, la Brocante est aussi un moment de rencontre de personnes qui, parfois, s’étaient perdues de vue depuis des années ou qui se donnent rendez-vous d’une année sur l’autre.

L’AFC remercie chaleureusement la paroisse de Maria no te Hau, les membres AFC qui ont prêté leur concours à la préparation du site et à la confection des casse-croûte et du barbecue, à la fourniture des cocos à boire.

Rendez-vous est donné aux familles début août 2017 pour la prochaine Brocante des familles de l’AFC, les lieux restant encore à préciser.


Juillet 2016 : analyse AFC
Suite à notre rencontre avec le président du CESC, Winiki Sage le 27 juin 2016, une analyse du rapport intitulé "Plan d’action polynésien pour la promotion des familles et la reconstruction du lien social - Document stratégique, juin 2016" -  lui a été remise.
Résumé ci-dessous :

La politique annoncée ne précise pas le but sociétal de la démarche ni ne fixe d’encadrement philosophique, humaniste, social, culturel, économique ou moral.

Que veulent nos décideurs pour notre pays ? Quel type de société voulons-nous ? Quel avenir pour la famille polynésienne et une société durable ?

Le préambule liste :

- d’abord les maux que vit la société actuelle en recherchant les causes (individualisme, pauvreté, et aussi sans les nommer directement : désorganisation de l’institution du mariage et pertes de repères ou de valeurs, avec de lourdes conséquences) comme dans les pays occidentaux,

- puis les conséquences dans la société (baisse de natalité, travail des femmes, exode îlien, influence des communications sociales, familles éclatées, alcoolisme et drogues, sexualité débridée, déscolarisation, violences…)

- ensuite tous les organismes publics et privés œuvrant pour les familles au plan social ou économique

À la fin, le préambule aborde la nécessité d’une politique sociale de la famille sans toutefois la nommer ni faire la distinction entre une politique familiale pour toutes les familles et la politique sociale pour aider les familles en difficulté. Il n’est pas fait non plus mention de distinguer les mesures curatives à mettre en place sans délai et les mesures préventives portant sur le long et moyen terme.

On reconnaît implicitement que la base de toute stabilité se trouve dans la famille, sans le nommer. Les familles constituent le pilier de la société, sans elles il n’y a pas de société durable. De la dislocation des familles et de la perte des valeurs découlent tous les maux actuels aggravés par la crise économique et la société de consommation créant des difficultés d’ordre matériel.

- Dans les mesures préventives, les parents, premiers éducateurs, à qui incombent toute la responsabilité de bien éduquer les enfants, doivent être soutenus, alors que certaines réglementations leur ôtent juridiquement toute autorité parentale.

- Les mesures curatives concernent les parents qui n’assument plus leur part de responsabilité pour lesquels il faut trouver des solutions.

Lorsque les causes des difficultés sont connues, on pourrait s’attendre à des mesures dont l’objectif seraient de les combattre et non de contribuer à les accentuer. La prise de responsabilité et le respect des uns et des autres s’apprend en commençant par les jeunes, et ce n’est pas avec le système « on prend puis on jette » que l’on y arrivera (dans les mesures préconisées : distribution de pilules abortives dans les écoles…).

Restaurer les valeurs pour faire de nos jeunes des citoyens responsables devrait toujours être l’objectif à ne pas perdre de vue, avant de prendre une mesure ou une réglementation dans ce sens.

 Agir avec quels outils ?

Pour agir, il faut nécessairement des outils adéquats dans un cadre légal et réglementaire pour se donner les moyens juridiques :

- Tout d’abord, le Code de la famille, en gestation depuis plus de 10 ans, en est le premier et la base.

La politique familiale ne peut se faire qu’avec la CPS par la branche Famille qui dispense les prestations familiales (allocations familiales, complément familial, allocation de rentrée scolaire) et les prestations d’aides sociales

La politique familiale se fait aussi avec les communes : fonctionnement des structures collectives d’accueil des enfants (compétence non obligatoire),  CUCS avec les contrats de ville, CCAS.

27 juin 2016 : rencontre avec le président du CESC, Winiki Sage
Notre rencontre avec le président du CESC, Winiki Sage avait pour but de lui faire connaître l'Association Familiale catholique.
Après avoir exposé les buts et les actions de l'AFC, plusieurs points ont été abordés durant l'entretien d'une heure : les premiers contacts avec le CESC en 2007 portaient sur une demande d'auto-saisine sur les familles de Polynésie et la politique familiale du Pays, qui n'ont jamais abouti  - l'actuelle rencontre visait à sensibiliser les autorités sur  la question démographique (chiffres à l'appui) qui est vitale pour l'avenir du Pays et la nécessité d'adopter des mesures de politique familiale pour y répondre.
Le président assisté de quelques membres de la commission Famille nous a ensuite remis le rapport intitulé "Plan d'action polynésien pour la promotion des familles et la reconstruction du lien social" élaboré par le comité de pilotage des Assises de la Famille en juin.

Communiqué de la Confédération Nationale des AFC

• France : « Avortement : toujours plus ! »

La litanie promouvant « le tout IVG » continue obstinément : remboursement à 100% (2013), suppression de la « condition de détresse » (août 2014), élargissement du « délit d’entrave » (août 2014), affirmation d’un prétendu « droit fondamental » à l’avortement (novembre 2014), élaboration d’un « Programme national d’action » (janvier 2015), suppression du « délai de réflexion » de 7 jours (janvier 2016).

Le Ministère des Affaires Sociales et de la Santé prévoit désormais la prise en charge à 100%, outre de l’IVG proprement dite, du parcours IVG (consultations, examens de biologie médicale, échographies pré et post IVG…) à compter du 1er avril 2016.

Ainsi, les échographies des femmes décidant de mettre fin à leur grossesse seront mieux remboursées que celles des femmes choisissant de porter leur enfant à terme, les deux premières étant remboursées à 70% !!

La mesure paraît tellement absurde que l’on pourrait même penser, si la question n’était pas si grave, à un mauvais poisson d’avril… Ce « choix » unique de l’avortement, dicté par une politique sourde, appuyée par une communication univoque qui refuse toute interrogation, toute réserve…, pourtant propres à une société démocratique, est-il vraiment de nature à permettre un « choix », libre et éclairé, pour les femmes ? Une politique de santé peut-elle, aussi, continuer à passer sous silence, « comme quantité négligeable », le sort des 220 000 enfants à naître qui, chaque année en France, ne voient pas le jour ?

 • En Polynésie : situation inconnue

L’AFC de Polynésie, lors de la rencontre avec le président du Pays Edouard Fritch en septembre 2015, avait demandé la publication (jamais faite) des chiffres annuels des IVG comme le prévoyait la délibération adoptée par l’APF en mars 2002 et l’application réelle de la consultation sociale qui doit avoir lieu 6 jours avant tout acte conduisant à un avortement.

Tous les actes médicaux, y compris ceux liés aux avortements, comme la délivrance des pilules abortives, sont remboursés par la CPS. Les chiffres ne sont pas connus.

On sait que le problème de l’avortement touche beaucoup de familles du fenua qui le vivent très difficilement. En cette année de Miséricorde, il faut en parler ouvertement à son prêtre pour obtenir le pardon et repartir en paix.




5 mars 2016 : Assemblée générale AFC

Joie et sérieux pour le grand rendez-vous annuel des familles AFC

L’assemblée générale de l’Association familiale catholique de Polynésie s’est déroulée samedi 5 mars à la paroisse Saint Paul de Mahina. Plus de 500 personnes provenant d’une douzaine de paroisses de Tahiti et de Moorea ont participé à ce rendez-vous statutaire suivi du désormais traditionnel concours de chants. Le thème de la journée était « la relation dans la famille », sujet - ô combien - d’actualité.

 La cour de Saint Paul a commencé à se remplir dès 6 heures du matin alors que le soleil faisait son apparition après toutes ces longues semaines de pluie. Le bureau de l’AFC accueillait les nombreux groupes qui, après un petit déjeuner offert par la paroisse, ont pris place dans l‘église pour l’assemblée générale annuelle tel que prévu par le statut de cette association reconnue d’intérêt général par le Pays.

Mgr Hubert Coppenrath, soutien de l’AFC depuis longtemps, avait tenu à assister à ce moment fort de la vie associative. Maiana Bambridge représentait le président du Pays, Édouard Fritch retenu par ailleurs à la commémoration de l’Arrivée de l’Évangile. Elle devait souligner l’attention que le président et le gouvernement portent à la situation des familles polynésiennes au point qu’un comité est en train de préparer pour le mois de juin les Assises de la famille qui auront pour but de définir les axes et les actions d’une politique familiale concrète.

La maire-adjointe de Mahina Madame Chantal Kwong s’est également jointe pour exprimer son soutien et celui de la commune à toutes les initiatives en faveur des familles.

Une année bien remplie

La présidente de l’AFC accompagnée du secrétaire général, Tonio Tahuhuterani, et de la trésorière, Dorothée Beisswenger-Mamatui, présentait ensuite le bilan moral retraçant les actions de l’AFC en 2015, notamment en direction des élus parlementaires à l’occasion des votes des lois sur la santé et sur la fin de vie, et en direction des instances locales, dont un entretien avec le président du Pays en septembre expliquant la problématique situation démographique et les difficultés pesant sur les familles. L’activité de la branche Consommateur de l’AFC – qui est reconnue également et officiellement comme association de consommateurs – a été soulignée dans le cadre de la participation à la Commission du surendettement où siège Thilda Harehoe.

Le bilan financier, pour sa part, offre un exercice équilibré se terminant sur un léger excédent de fonctionnement dû à la rigueur de gestion de l’équipe en place.

Les deux bilans ont été adoptés à l’unanimité et quitus a été donné de cette gestion 2015.

Trois enseignements thématiques

La parole était donnée ensuite à trois intervenants qui devaient développer le thème de la journée : « la relation dans la famille ». Le diacre Pierre Anceaux s’est attaché à

la relation entre le couple, pour Tonio Chee Ayee c’était la relation entre les jeunes, et pour le diacre Gaspar Mahaga la relation des gran

ds-parents avec la famille. Ces enseignements ont été très appréciés des participants qui, depuis plusieurs années, profitent des assemblées générales d

e l’AFC pour prendre part aux ateliers ou aux conférences organisés ce jour-là.

Le fameux concours de chants

Une messe - dite par le père Joël Auméran, curé de Mahina, accompagné de Mgr Hubert, du père Landy Boyer, guide spirituel de l’AFC, et de nombreux diacres - clôturait cette partie « sérieuse » de la journée avant le repas qui fut ensuite suivi d’une après-midi de chants pour le désormais traditionnel concours (il existe depuis 12 ans) où les groupes AFC des paroisses se défient à coups de himene tarava, ruau, nota et autres ute paripari, et se mesurent d’année en année, leurs efforts étant toujours récompensés par la remise traditionnelle, elle aussi, des prix avec, à la clef, un bon pour un veau à déguster entre participants.

Tous les 11 groupes ont fourni une prestation de très grande qualité, montrant que les formes de chants traditionnels conservaient toute leur vigueur. Les enfants étaient associés à toutes ces présentations, et le passage du relais semble désormais assuré entre les générations.

Résultats du concours :

1er  prix Tarava : St Michel de Papara est le grand gagnant en remportant également le prix Famille.

2ème prix Tarava : Ste Trinité de Pirae qui créa la surprise

1er prix Ru’au : St Thomas de Pueu

2ème prix Ru’au : Ste Thérèse de Taunoa

1er prix Nota : St Paul de Mahina

2ème prix Nota : St François-Xavier de Paea

Prix spécial Ute : Paroisse de Moorea

Prix spécial groupe familial : Maria no te Hau



21 janvier 2016 : Courrier au maire de Papeete Michel Buillard
À la suite des panneaux publicitaires sur la lingerie féminine, l'AFC a voulu intervenir pour demander leur retrait. Une copie de ce courrier a été envoyée au Haut-commissaire (tutelle des communes). Voici le texte intégral de ce courrier :
Nous avons été interpelés par plusieurs familles sur les publicités concernant la lingerie féminine affichées dans les rues de la capitale, qui ont fait, en outre, l’objet d’un reportage télévisé, confirmant que les images étaient choquantes.

 À l’heure où les problèmes de violences à l’égard des femmes soulèvent des débats par son importance dans notre fenua, il nous semble inutile, voire dangereux, d’attiser l’attention sur certaines parties du corps de très jeunes femmes.

 Selon les règles déontologiques édictées par l’Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP), “la publicité ne doit pas choquer ou heurter”, et “elle ne doit pas inciter à reproduire des comportements nuisibles ou préjudiciables à la société”.

 -     D'une part, notre mouvement associatif généraliste représentant les familles, reconnu d’Intérêt général par le Pays, et aussi association de protection des consommateurs, estime que cette publicité n’est pas conforme à ces principes déontologiques.

-   
d’autre part, nous attirons votre attention sur le fait que la responsabilité dans ce domaine incombe à nous tous, et en premier lieu aux autorités pour prendre les mesures nécessaires de manière à préserver le bien vivre en commun et surtout à ne pas aggraver les problèmes sociaux de la cité en laissant ce type de publicité.

Nous vous remercions de votre attention et de la prise en compte de cette demande de retrait des publicités incriminées. Veuillez agréer, monsieur le maire, l’expression de nos salutations respectueuses.

  24 décembre 2015 : Belle et Sainte Fête de la Nativité 
Bonne Nouvelle avec la venue du Christ !
L’équipe de l’Association Familiale Catholique de Polynésie vous souhaite à vous et votre familles une belle fête de la Nativité. Et aussi une très belle et sainte année 2016 de la Miséricorde et d’espérance.
Continuons à ne pas être indifférent (discours du pape François pour la Journée de la Paix du 1er janvier 2016).
L’AFC, au service des familles à la lumière de l’enseignement de l’église


Dimanche 4 octobre 2015
:
LA FÊTE DES FAMILLES

Belle coïncidence heureuse : au 1er jour de l’ouverture du Synode sur la famille, le dimanche 4 octobre, nous aurons la joie de célébrer la Fête des Familles

Cette année, elle aura lieu sur le site de la Pointe Vénus et nous attendons encore plus de familles participantes que l’année dernière (plus de 400 parents et enfants s’étaient déplacés à Moorea, sur la plage de Temae). 

Ce sera encore une journée de partage et de rencontre entre nous tous pour fêter une fois dans l’année, tous les membres de la famille, à la fois les papas, les mamans et les enfants, sans oublier les grands-parents et les oncles et tantes.

Il est prévu durant cette journée de fête à la Pointe Vénus, une messe, des jeux sur la plage, un repas partagé de solidarité et de convivialité ; et dans l’après-midi, un concert spirituel. Le programme détaillé de la journée vous sera communiqué le mois prochain.

Notez donc bien cette date : dimanche 4 octobre, la Fête des Familles vous accueillera pour une journée inoubliable dont vous ressortirez heureux, grandis, plus forts encore, car « Parents, on croit en vous ! ».




Lundi 21 septembre 2015 : Rencontre avec le président Edouard Fritch 

Suite à notre demande, cinq membres du Bureau de l’Association familiale catholique de Polynésie ont été reçus à la Présidence ce lundi 21 septembre.

L'entretien s'est porté sur  les sujets suivants :

- le fait que l'actuel gouvernement ne comporte pas de ministère de la famille, mais seulement de la condition féminine. Constat que les institutions polynésiennes font grand cas, oralement, des familles mais ne traduisent que très peu concrètement cette préoccupation par les actes, les représentations ou les réglementations. À cela, le président suggère la création d'un poste de délégué à la famille qui serait dévolu à une personne issue d'une confession religieuse, et la mise en place d'une Assise de la Famille.

- l'abandon du Code polynésien de la famille, mis en chantier depuis plus de dix ans - le président a chargé la ministre des affaires sociales de reprendre ce dossier. 

  - la situation démographique polynésienne dégradée qui est inquiétante pour l’avenir de notre pays ; pour y remédier l'AFC demande une politique familiale et une politique sociale de la famille active et mobilisatrice ; dans nos arguments, des chiffes statistiques ont été présentés avec les conséquences au niveau économique et social, si aucune mesure n'est prise rapidement. L'accent a porté également sur le chômage des jeunes et ses causes, dont celle du manque de qualification, un élément de plus pour requérir plus de soutien à la parentalité, l'enseignement ne pouvant suppléer à l'éducation qui est la tâche des parents, premiers éducateurs.

- la demande de publication des chiffres annuels des avortements en Polynésie, comme stipule le texte adopté par l'Assemblée de Polynésie (28 mars  2002).

- Enfin, à la fin de la rencontre, nous avons informé de notre prochaine manifestation, la Fête des Familles qui aura lieu le dimanche 4 octobre, à la Pointe Vénus de Mahina.

 
Cette rencontre  nous a permis de présenter des arguments qui militent en faveur de mesures concrètes, importantes et urgentes bénéficiant à toutes les familles polynésiennes.

Samedi 8 août 2015 - 
BROCANTE DES FAMILLES

L’Association Familiale catholique organise chaque année la Brocante des Familles (vide-grenier) début août, pour que les familles puissent préparer la rentrée scolaire de leurs enfants à moindre coût.
Cette année  à Afareaitu Moorea, face église St Patrice et à Papara, église St Michel 
Cette opération « vide-grenier » consiste à faire du tri chez vous pour faire de la place, et par la vente de vous faire un peu d’argent en prévision de la rentrée scolaire. Les affaires qui ne vous servent plus peuvent bénéficier à d’autres familles moyennant des petits prix, qui peuvent ainsi équiper leurs enfants en vue de la rentrée scolaire.

Depuis que l’A.F.C. a ouvert la première Brocante des Familles en 2007 à Maria no te Hau (puis à Ste Trinité à Pirae) avant la rentrée scolaire, on a vu fleurir les marchés aux puces à caractère commercial un peu partout, y compris dans les cours des paroisses du diocèse. Si l’A.F.C. se réjouit d’avoir ouvert la route au mouvement, elle déplore que le caractère de gratuité tende à disparaître.

L’A.F.C. rappelle que la Brocante des Familles est la seule manifestation totalement gratuite pour que les vêtements ou articles qui ne servent plus puissent bénéficier aux familles modestes.

Cette année encore, à Moorea, en face de l’église de St Patrice, une vingtaine de familles ont tenu un stand de ventes d’articles qui ont fait le bonheur des acheteurs venus nombreux à cette Brocante des Familles annuelle du mois d’août.

Le beau temps frais et ensoleillé était de la partie.

L’A.F.C. remercie tous les participants et les personnes qui ont contribué à la réussite de cette manifestation.

Bonne rentrée scolaire aux enfants et à leurs parents !


 26 juin 2015 : Demande de rencontre par courrier au président du Pays -  cette demande n'a toujours pas eu de réponse. Le président voudra-t-il nous recevoir ? Quelle importance les institutions polynésiennes accordent-elles aux familles ?

À une période où la crise économique et son impact sur les conditions de vie créent des situations vulnérables voire d’exclusion sociale, la famille est le premier remède pour assurer une solidarité envers ceux qui risquent de subir les conséquences de cette crise, grâce à l’entraide et aux relations interpersonnelles.

Les membres du nouveau bureau de l’Association Familiale Catholique souhaitent en conséquence vous rencontrer pour se présenter et vous entretenir des sujets préoccupant les familles, portant notamment sur :

- la conception de la famille en Polynésie et sa représentation dans les instances décisionnelles

- les mesures de prévention et de soutien aux familles sur le plan réglementaire, économique et social

Il apparaît essentiel de reconnaître la famille comme la richesse et l’avenir de notre Pays non seulement d’un point de vue économique mais aussi et surtout en termes de transmission des valeurs.

Vous remerciant de l’attention que vous voudrez bien apporter à notre démarche, et dans l’attente d’une date prochaine de rencontre, nous vous prions d’agréer, Monsieur le président, l’expression de nos salutations dévouées.


30 mars 2015 : Courrier aux 3 députés de Polynésie

Madame, messieurs les députés,

Le projet de loi « de modernisation de notre système de santé » dont l’étude commence dès ce mardi 31 mars à l’Assemblée nationale contient des dispositions qui interpellent gravement les familles de Polynésie en ce qui concerne, notamment, deux points : l’interruption volontaire de grossesse et la création de salle de consommation de drogues. 

 Certes, la répartition des compétences prévue par la loi organique statutaire place en principe notre pays hors du champ général de cette loi. Néanmoins, la loi statutaire prévoit la possibilité pour l’État de passer outre si un caractère d’intérêt national est déclaré pour certaines dispositions légales, et le projet que vous allez examiner avant de vous prononcer, comporte en ses articles 52 et 56 la possibilité de faire appliquer des dispositions par ordonnance dans les collectivités d’outre mer relevant de l’article 74 de la Constitution. Aussi, nous attirons votre attention sur la réelle inquiétude des familles polynésiennes sur l’extension de cette loi et nous vous demandons de porter devant la Nation cette inquiétude. 

1- Avortement : Il faut absolument que le délai des 7 jours de réflexion obligatoire de l’IVG soit conservé : les mères et les pères doivent pouvoir réfléchir à cet acte grave qui décidera de la mort leur enfant. Alors que la Loi Hamon de mars 2014 porte à 14 jours le délai de réflexion minimum pour tout achat de biens, on veut par cette loi retirer cette possibilité pour le devenir de l'être humain (celui de la mère comme celui de l'enfant).

Il ne faut pas que cet acte soit reconnu en tant qu’acte médical  banal comme une appendicite mais garde son caractère exceptionnel de gravité face à la détresse de la femme bien que cette détresse, prévue par la loi Veil, ait été supprimée en octobre 2014 par le Parlement.

Il faut également maintenir la clause de conscience du médecin dont les principes humains, philosophiques ou religieux s’opposent à l’avortement. Les médecins et sages-femmes doivent demeurent les missionnaires de la vie et non des auxiliaires de mort.

En Polynésie, la délibération 2002-55 APF du 28 mars 2002 relative à l’interruption volontaire de grossesse doit demeurer la règle dans ses principes et ses applications.

2-  Non aux « salles de consommation »  facilitant la prise et l’usage de substances psychotropes (prévues par l’article 9 de la loi) : notre jeunesse et tout notre pays souffrent suffisamment des toxicomanies sans qu’il soit besoin d’encourager cette pratique néfaste à la santé et aux conséquences sociales désastreuses. 

Si la société française se satisfait de mettre en place des dispositifs mortifères (loi fin de vie, avortement, toxicomanie), les familles polynésiennes ne doivent pas  suivre cette voie : notre pays doit rester un pays d’avenir, de vie et d’espérance. 

Madame et Messieurs les députés de Polynésie, les familles polynésiennes comptent sur vous pour voter en votre âme et conscience dans le souci de défendre et de protéger la vie en général et en Polynésie en particulier. Recevez nos encouragements et nos remerciements pour œuvrer dans la recherche du bien commun de notre Fenua.

• 5 mars 2015 : ASSEMBLÉE GÉNÉRALE  - Bilan, élections, débats, chants, joie : mobilisation des familles

L’Association familiale catholique a rassemblé prés de 600 personnes provenant des paroisses de Tahiti et de Moorea pour son assemblée générale annuelle le 5 mars 2015, à Saint-Étienne de Punaauia, sur le thème « la place de l’Évangile dans la famille ».

La journée officielle commença à 8 heures par la prière chantée, en présence du père Joël Aumeran, vicaire général représentant Mgr Pascal Chang Soi. Le père Landry, curé de Saint-Étienne et aumônier de l’AFC, laissa la parole au diacre William Tsing pour un enseignement sur le thème du jour en expliquant qu’il fallait rendre visible et lisible l’Évangile dans le foyer familial.

Bilans 2014 : clarté de l’information

Cet exposé a été suivi par la présentation des bilans moral et financier de l’association AFC par la vice-présidente Marie-France Frémy. Les actions publiques de l‘année, comme la Brocante des familles ou la Fête des familles en octobre, ont accompagné des actions non publiques mais aussi importantes, comme siéger à la Commission de surendettement, écrire aux parlementaires pour certaines lois concernant la vie ou la famille.

Élection statutaire pour 3 ans

 Less 12 candidats présentés ont été élus : Guy Besnard, Dorothée Beisswenger-Mamatui ,Marie Bouyer, Viviane Faatuarai, Marie-France Frémy, Thilda Harehoe, Mireille Koan, Willy Mervin, Antonio Tahuhuterani, Michel Taimana, Thomas Tahirori, Joseph Tematafaarere. 

Un débat animé sur « la place de l’Évangile dans la famille »

Le diacre Gaspard Mahaga et le père Landry insistèrent sur l’importance du soutien des adhérents aux actions de l’AFC pour que la voix des familles se fasse entendre des instances élues, institutionnelles et administratives de la Polynésie et de la France.Le débat sur le thème du jour qui suivit permit le partage de l’expérience de l’évangélisation au sein des familles, fut très suivi et apprécié.

Après deux heures de débats et d’interventions, il fallut se rendre à l’église pour la messe d’action de grâce concélébrée par le vicaire général et quatre prêtres, avec une très belle animation paroissiale et en offrande, une couronne de prières d’intention confectionnée par les enfants.

Enfin, les chants !

Après le repas dont les plats avaient été soigneusement préparés par la paroisse d’accueil, le concours de chants traditionnels débuta, attendus impatiemment par tout le monde. On prit beaucoup de plaisir en écoutant tous ces groupes avec des applaudissements nourris.

Il fallut finalement toute la finesse du jury pour désigner des vainqueurs dans les diverses catégories de chants. Le prix du « chant roi », selon un membre expert, le tarava aux échos ancestraux, fut finalement attribué à St Pierre-Chanel de Tiarei, grâce à un tarava savant, d’une originalité qui enthousiasma les spectateurs, devant St Michel de Papara, maître impeccable  d’une exécution sans faille. Ce dernier remporta néanmoins le très convoité grand prix « Famille ».



19 novembre 2014 : Courrier aux 3 députés polynésiens
Suite de ce courrier que l’AFC a adressé
à nos trois députés, Messieurs Jean-Paul Tuaiva, Jonas Tahuaitu et Madame Maina Sage :

À la lecture du résultat des votes effectués le 26 novembre, Madame Maina Sage a voté pour, ce que nous déplorons profondément ; les deux autres députés n’ont apparemment pas participé au vote. Ce vote encourage des convictions malheureuses qui ne vont pas dans le respect de l’être humain dès le commencement de la vie.

Monsieur le député,                                             

 Une proposition de résolution visant à réaffirmer le « droit fondamental à l’interruption volontaire de grossesse en France » vient d’être déposée par Mme Catherine Coutelle, présidente de la délégation aux droits des femmes.



 Ce texte sera soumis au vote des députés mercredi 26 novembre prochain.


 Il énonce deux contre-vérités :



1 - L’IVG serait « un droit fondamental » : c’est qui est juridiquement faux car l’IVG est une dérogation au principe de « respect de l’être humain dès le commencement de sa vie » (article 16 du code civil).


L’adoption de ce nouveau texte ne respecte plus de la manière la plus explicite ce principe du respect de l'être humain au commencement de sa vie. Juridiquement, cette atteinte à ce principe ne saurait être un droit, encore moins un droit fondamental.



Un droit fondamental est un droit reconnu par une norme conventionnelle ou constitutionnelle. Or, aucune norme constitutionnelle française ne reconnaît l'IVG.



2 - « Droit universel des femmes à disposer de leur corps » : un tel droit n’est inscrit dans aucun texte national ou international.

Cette notion est de nature à développer l’avortement eugénique (sélection des embryons), et à justifier notamment la procréation médicalement assistée de simple convenance, la congélation d’ovocyte de simple convenance, la gestation pour autrui, la prostitution…

L’adoption de ce texte sera révélateur de l’avis du Parlement, et un encouragement pour le gouvernement à agir dans ce sens, tout en influençant l’opinion de la population.

 

Nous comptons sur vous, représentant de la population polynésienne à majorité chrétienne, pour ne pas voter un texte portant atteinte à la vie humaine, etqui plus est, se montre faux sur le plan juridique.


Recevez, monsieur le député, nos respectueuses salutations.

• Dimanche 5 octobre 2014  : FÊTE DES FAMILLES à Moorea

Renouvelée

chaque année à la même période par toutes les AFC, la Fête des Familles a vocation à être le premier événement manifestant solidarité et cohésion sociale fondée sur la famille, avec toutes les familles.

Plus de 4oo personnes étaient réunies sur la plage de Temae de Moorea, pour un moment très fort et très joyeux, sur le thème « partage et échanges intergénérationnels ».

La majorité de

s familles sont venues de Tahiti par le ferry. Sur place, le relais AFC de Moorea avait prévu le service des bus, les chapiteaux et les chaises prêtés par la paroisse, pour accueillir tout ce monde venu en famille.

Le père Landry Boyer, aumônier de l’AFC, aidé de deux diacres officiaient pour la messe soutenue par une chorale énergique des jeunes. Puis place aux animations (tirs à la corde, concours de tressage de niau, jeu du « slogan familial ») et à la baignade en attendant le repas partagé.

La Fête des Familles a été un réel moment de partage non seulement pour le repas où tout fut mis en commun, mais aussi pour la prise en charge des frais de déplacement par des généreux donateurs pour les familles qui n’en avaient pas les moyens.




Samedi 15 mars 2014 : Assemblée générale à St Michel de Papara

L’AFC a fêté son 40e anniversaire lors de son AG statutaire du 15 mars dans les jardins de la paroisse de Saint-Michel de Papara.

Bravant la pluie et pour certains la mer, les familles sont venues en nombre fêter ce double événement, inspirées par le thème de  « Famille, unie et solidaire».

Ambiance de fête durant cette journée, de sérieux pour l’exposé des bilans moral et financier de l’association par la vice-présidente Marie-France Frémy et la trésorière Vahina Allain, et pour la tenue des ateliers-débat sur des questions de société touchant les familles, avant le traditionnel concours de himene de l’après-midi.

Une journée qui débuta avec l’accueil du curé, père Gilbert, suivi de l’enseignement de père Landry sur l’importance de la famille, alors que d’une part le Vatican organise le grand synode sur la famille et que d’autre part des menaces se font sur la famille par le biais des lois votées ou en préparation à Paris (mariage « pour tous », euthanasie, procréation médicale assistée ou par mère porteuse, extermination des embryons surnuméraires au profit de chercheurs en laboratoire, refondation de l’école et gender…).

Après une très belle messe présidée par Mgr Pascal, animée par les jeunes de Maria no te Hau, et le repas, le concours de chants faisait résonner tout le quartier des mélodies des groupes paroissiaux sur le thème « famille unie et solidaire ».

À l’issue de ce concours, St Michel de Papara a remporté indiscutablement le premier prix du himene tarava, Christ-Roi celui du ruau, Sacré-Cœur de Arue celui du Nota et, le grand prix Famille fut décerné à St Patrice de Moorea.

Les membres du Conseil d’administrations de l’Association Familiale Catholique remercient toutes les familles et les paroisses qui ont participé et contribué au succès de l’Assemblée générale du samedi 15 mars à Papara. Un grand merci à notre administrateur apostolique Mgr Pascal Chang Soi, à notre aumônier Père Landry Boyer, et à la paroisse Saint Michel de Papara qui nous a accueilli avec générosité.


Dimanche 6 octobre 2013 : 
FÊTE DES FAMILLES  
« EN FAMILLE, C’EST LE BONHEUR »

But : vivre des moments de bonheur en famille avec d’autres familles et faire connaître l’AFC

à MAHINA (Tahiti) : Pointe Vénus, plage derrière le Foyer Maniniaura, ancien presbytère St Paul ; 11h-16h30 après la messe des familles (8h30) au Sacré-Cœur de Arue

à AFAREAITU (Moorea) : Jardins de Saint Patrice, côté mer ; 10h-16h après la messe des familles (8h) à Saint Patrice de Afareaitu

Samedi 19 janvier 2013 : JOURNÉE & MARCHE POUR LA VIE

Choisis la Vie ! Une journée d'animation et de musique sur le thème de la Vie, commençant à 9h avec un hula marathon, un stand de maquillage, des stands d'information avec les associations SOS Suicide, Vivre sans drogue...
Une marche aux flambeaux à 18h par petits groupes avec des messages pour la vie a convergé vers la place Vaiete. La soirée a ensuite continué en musique, avec plusieurs groupes de chants et de danse jusqu'à 22H.

Octobre 2012 : Dossier "Mariage homosexuel" - Courrier aux élus 

Un courrier a été adressé à tous les élus du Territoire, 2 députés et 2 sénateurs, 57 représentants de l'Assemblée de la Polynésie, 48 maires des communes de la Polynésie, pour demander leur position sur ce projet de loi autorisant le mariage entre deux personnes de même sexe. Un dossier d'analyse sur les arguments développés et des répercussions négatives pour la société constituée à la base par les familles a été joint au courrier.


TE DES FAMILLES : Dimanche 7 octobre 2012

Une très belle fête lorsqu'on peut se réunir tous ensemble en famille et entre familles pour se dire : Merci à la famille autour d'un repas partagé à midi
- Tahiti : à Vaipoopoo Arue  (8h30 – 16h) : Après la messe de 8h30 au Sacré-Cœur de Arue : 
• Pour les enfants : Légendes et histoires des lieux – Dessins, coloriages et maquillages - Confection d’objets, dont un pour les parents  – Initiation à la pêche à la ligne – Baignades et booggie surf -  Toboggan
• Pour tous : Pirogue - Tressage de niau – Danse traditionnelle - Beach volley et pétanque - Aquagym
- Moorea : à St François-Xavier de Varari (8h – 16h) : Après la messe paroissiale de 8h :  
 • le matin, en vue du repas de midi : Confection de kaaku et de po ‘e
• dans la journée : Himene tarava et ru’au - Tressage de pakerere, oini, ballon, sifflet - Confection de leurre de pêche -  Cultiver Bio - Pétanque, volley-ball, baignade...

BROCANTE DES FAMILLES : samedi 11 août 2012

Elle a eu lieu à la Mission de Papeete, Maria no te Hau, au Sacré-Cœur de Arue, ainsi qu'à St Patrice de Afareaitu - Moorea.

Ce 6ème « vide-grenier » annuel de pré-rentrée scolaire a permis encore une fois de donner aux familles des moyens d’équiper leurs enfants pour la nouvelle année scolaire. Tous les participants se sont montrés satisfaits et demandent à renouveler cette opération.

Beaucoup d'articles ont par la suite été donnés au Secours catholique, notamment celui de Arue.

La Buvette sur place a pu également procurer des recettes aux groupes de jeunes ou à la communauté paroissiale qui ont assuré ce service.

Grand merci aux paroisses et à tous ceux qui ont contribué à la réussite de cette manifestation annuelle.

Journée de rassemblement pour la VIE : samedi 9 juin 2012
Programme : Vendredi 8 juin, la veille : veillée de prière pour la vie • Samedi 9 juin : le matin, accueil, projection d’un film (25 mn), ateliers (2-3 heures, avec un temps d'échange/débat) - l'après-midi, synthèses et animations - Conclusion : création d'un comité d'organisation pour l'année de sensibilisation et la marche pour la vie prévue en 2013
• 8 Ateliers-débats sont proposés :
Sexualité, famille : quel rapport ? - Où commence et où finit la dignité de l'homme ? - Quand commence la vie humaine ? - Peut-on guérir des blessures de la vie ? - Que se passe-t-il dans une IVG ? - Trop ou pas assez d'enfants ? Qui va payer nos retraites ? - Comment être un bon père ou une bonne mère de famille ? - Quel droit à la vie sans engagement à la solidarité ?

Journée pour la VIE : dimanche 3 juin 2012

Une date symbolique, la Fête des Mères

Cette journée coïncide avec la Fête des Mères « pour nous inviter à réfléchir et à prier sur le don de la vie » selon le souhait de l’épiscopat français.
Une quête pour la mère et l’enfant sera effectuée à la sortie des messes des samedi 2 et dimanche 3 juin dans les paroisses du diocèse. Le produit de la quête sera consacré aux actions d’aide aux futures mères en détresse.
A l’origine, un message du Pape :« Que soit célébrée tous les ans dans les différents pays une Journée pour la Vie (…). Il est nécessaire que cette Journée soit préparée et célébrée avec la participation active de toutes les composantes de l’Eglise locale. Son but fondamental est de susciter dans les consciences, dans les familles, dans l’Eglise et dans la société civile la reconnaissance du sens et de la valeur de la vie humaine à toutes ses étapes et dans toutes ses conditions. » (Extrait de l’Evangile de la Vie, Jean-Paul II, 1995)

• Nouveau bureau AFC 2012-2015

Vendredi 11 mai 2012, conformément à ce qui avait annoncé lors de l’assemblée générale statutaire du 24 mars 2012 à Paea, le conseil d’administration nouvellement élu s’est réuni à 16 heures au siège de l’Association Familiale Catholique à Outumaoro. L’ordre du jour consistait en l’élection des nouveaux membres du bureau directeur de l’association.

 L’ex-présidente, Marie-France Frémy, a ouvert la séance et a fait connaître son intention de ne pas se présenter de nouveau à la présidence ayant rempli deux mandats successifs et désirant laisser cette place à une personnalité nouvelle.

Le conseil d’administration a retenu la candidature de Jean-Claude Temorere, trésorier dans l’ancien bureau. Il a été élu à l’unanimité à main levée.

Les autres membres du bureau ont été élus par la suite, à l’unanimité et à main levée.

 Liste des membres du Bureau AFC 2012-2015 :

Président : Jean-Claude Temorere 

Vice-présidente : Marie-France Frémy

Secrétaire général : Guy Besnard

Secrétaire adjoint : Harold Tupu

Trésorier : Vahina Allain

Trésorier adjoint : Marguerite Maraetaata

Assesseurs: Thilda Harehoe, Marie Bouyer, Lylen Johnston

• Samedi 24 mars 2012 : Assemblée Générale AFC à St François-Xavier de Paea

L’assemblée générale de l’Association familiale catholique de Polynésie (AFC) s’est tenue samedi 24 mars 2012 à la paroisse Saint François-Xavier de Paea. La journée avait pour thème : la famille, sanctuaire de la vie.

 

La journée, placée sous le signe du beau temps, reposait sur trois moments forts : le renouvellement statutaire du conseil d’administration par élection des membres, des ateliers de réflexion et débats, le désormais traditionnel concours de himene. L’assistance fut très nombreuse et le ministère de la famille avait envoyé Mme Lena Temauri qui a prononcé une allocution au nom de Mme Chantal Tahiata sur le thème du soutien institutionnel à la famille polynésienne.

 

Un nouveau conseil d’administration

Après la présentation par écran commenté du bilan moral et financier, la présidente, Marie-France Frémy, et tous les membres du conseil étaient statutairement démissionnaires à l’issue de trois ans de mandat. Une nouvelle liste a été présentée, reprenant une partie de ce conseil et de nouveaux venus formant le réseau des relais AFC en paroisse. Cette liste composée de Vahina Allain, Guy Besnard, Marie Bouyer, Marie-France Frémy, Thilda Harehoe, Lylen Johnston, Marguerite Maraetaata, Thomas Tahirori, Michel Taimana, Jean-Claude Temorere et Harold Tupu, a été élue par les membres de l’association présents et à jour des cotisations. Il reste à réunir le mois prochain ce nouveau conseil qui désignera en son sein les membres du bureau dont un président, un trésorier et un secrétaire général.


Euthanasie : tournant au Conseil de l’Europe (Communiqué de presse de la CNAFC du 30 janvier 2012) 

Dans une récente résolution, l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe a exprimé une opposition claire à l'euthanasie.

Le texte explique ainsi : " L'euthanasie, dans le sens de l'usage de procédés par action ou par omission permettant de provoquer intentionnellement la mort d'une personne dépendante dans l'intérêt allégué de celle-ci, doit toujours être interdite ".

Comme les autres résolutions, celle adoptée la semaine dernière n'a pas, en tant que telle, de portée contraignante, mais elle a une forte portée incitative pour l'ensemble des pays membres du Conseil, dont certains ont déjà légalisé l'euthanasie.


• 10 janvier 2012 : Rencontre au ministère de la Famille

Le 10 janvier, trois membres du Bureau ont rencontré la directrice de cabinet assistée du chef de service de la Condition féminine, pour présenter l’Association, ses missions et les actions entreprises dans ce but. Cette première rencontre d’une heure et demie a permis de clarifier la position de l’AFC, mouvement associatif laïc qui représente et porte la voix de toutes les familles catholiques, et non un mouvement confessionnel.

En 2012, année électorale, il nous appartient d’agir en premier lieu au sein de nos familles pour y construire les changements que nous souhaitons demain pour notre société, mais il nous encourage également à faire en sorte que la famille demeure une réalité politique et sociale bien comprise et respectée par tous.


• Mercredi 9 novembre 2011 : Action de cohésion sociale et passeports activités
au Motu ovini de Papeari

Invitée par le service social et le service de la jeunesse et  de la mairie de Arue, l'AFC renouvelle sa participation et est allée à la rencontre d'une vingtaine de familles.

• Samedi 5 novembre 2011 : Journée des bénévoles et volontaires dans les jardins de Paofai
L'AFC a participé à cette journée  organisée par l’IJSPF, sous la tutelle du ministère de l’éducation, de la jeunesse, des sports et de la vie associative, et de l’UFSCF (Union territoriale de la Fédération sportive et culturelle de France).

Dimanche 9 octobre 2011 : FÊTE DES FAMILLES (7e année)


La Fête des familles permet de fêter tous les membres de la famille en même temps, parents, enfants  et grands parents ! Il faut se réjouir des liens familiaux  qui unissent les membres de la famille dans les joies comme dans les peines. Oui, on peut dire merci pour la famille car elle est une chance !

 Chacun est invité à faire un geste pour sa famille ! 

Dans notre diocèse, au niveau de certaines paroisses, une messe des familles a été organisée :  église décorée pour l'occasion, message de bienvenue avant la messe, intention particulière aux familles dans la prière universelle.

Des affiches conçues pour rappeler cet événement annuel (7e année) ont été distribuées dans chaque paroisse du diocèse.





5 Septembre 2011 : Dossier des manuels scolaires de SVT traitant du "Gender" L’AFC a envoyé un courrier aux deux députés de la Polynésie française, pour qu’ils se joignent au groupe des 80 députés UMP qui ont à nouveau demandé à Luc Chatel, ministre de l'Education nationale, le retrait de ces manuels scolaires de Première L et ES.


• Rentrée scolaire 2011-2012 :
Théorie du Gender dans les manuels de SVT (1ère) - Toujours très préoccupées par les questions touchant à l'éducation, les Associations familiales catholiques (AFC) ont réagi rapidement (dès début juin) à l'annonce de la présence d'éléments sur la théorie du Gender dans les manuels de SVT de premières de 2011-2012. Ces dernières ont dès lors mis en ligne une pétition et ont écrit au ministre Luc Chatel.

Extrait de la lettre :

" Sur le fond, d’abord et surtout, enseigner le « Genre » en SVT, avec des intitulés comme « Devenir homme ou femme »…, confère un statut de science à ce qui se présente, en effet, comme une théorie mais qui, dans les faits, relève de l’idéologie.

...  Sur la forme maintenant, nous regrettons de n’avoir pas été associés aux travaux qui ont conduit à cette évolution des programmes ou du moins informés de cette évolution, et ce d’autant plus que, comme vous le savez, notre mouvement est particulièrement attaché à trouver les moyens d’une collaboration fructueuse entre l’école et les familles. Ceci passe par la reconnaissance et la valorisation du rôle de chacun et de son apport. Tout ce qui serait compris comme une tentative de contournement des parents, sur des sujets aussi sensibles que l’éducation affective et sexuelle, ne pourrait que susciter des incompréhensions, voire des tensions, particulièrement préjudiciables à l’élève. "


Samedi 6 août 2011 & samedi 13 août 2011 : BROCANTE DES FAMILLES - Comme chaque année depuis 2007,





L'AFC a organisé la Brocante des Familles (Marché aux puces ou Vide-grenier). Elle a eu lieu dans trois sites : le Samedi 6 août à Pirae (Ste Trinité) et le  Samedi 13 août à Paea (St François-Xavier) et à Afareaitu, Moorea (St Patrice). Les emplacements étaient gratuits pour les familles, les professionnels n'étant pas a
utorisés.

Le prix des affaires étant bas, cela a permis d'aider les familles à équiper leurs enfants en vue de la rentrée scolaire. 





Dimanche 29
mai 2011 : Quête de la "Journée pour la Vie", à la sortie des messes du diocèse, le jour de la Fête des mères, car "Fêter les mères, c'e st accueillir la vie".
La quête de cette année a collecté la somme de 550 719 F cfp.
Nous remercions les prêtres et diacres, les personnes qui nous ont aidé à réaliser cette quête et les généreux donateurs. Mauruuru maitai
.





Mai-Juin 2011 : La nouvelle loi Bioéthique adoptée au Parlement

Pourquoi sommes-nous concernés par cette loi ?  Parce qu’elle sera rendue applicable également ici en Polynésie française.

Après l'adoption par les députés du projet de loi bioéthique en 2ème lecture, à 1h15 du 26 mai, le Sénat vient de l'adopter en seconde lecture, ces 8 et 9 juin 2011. Cette nouvelle lois se porte sur :

- La recherche sur l’embryon : 164 voix pour, 161 voix contre - tel est le résultat du vote très serré sur l’article 23, qui maintient le principe de l’interdiction de la recherche sur l’embryon humain, les cellules souches embryonnaires et les lignées de cellules souches, assortie de dérogations élargies.



Citation du sénateur Jean-Pierre Raffarin (UMP) : « Le rapporteur craint les régimes où la loi  dicte la vérité scientifique ; je crains, moi, ceux où la science serait supérieure au droit. Les chercheurs sont des êtres moraux, mais la science elle-même n'est pas toujours morale : les exemples abondent dans le passé ! (…)

Le  dépistage prénatal : le caractère systématique de la proposition des examens  prénataux est maintenu, malgré des modifications mineures. L’alinéa 4 de l’Art 9 est ainsi modifié : « Toute femme enceinte reçoit, lors d’une consultation médicale, une information loyale, claire et adaptée à sa situation sur la possibilité de recourir, à sa demande, à des examens de biologie médicale et d’imagerie permettant d’évaluer le risque que l’embryon ou le fœtus présente une affection susceptible de modifier le déroulement ou le suivi de sa grossesse. »



L’accès à l’Assistance médicale à la procréation : il reste réservé aux couples composés par un homme et une femme, et la nécessité de deux ans de vie commune pour les concubins a été réintroduite.

La prochaine étape se déroulera au sein de la Commission Mixte Paritaire (CMP), composée de 7 députés et 7 sénateurs : elle sera chargée de trouver une rédaction commune sur les articles qui comportent encore des  différences entre les deux assemblées. En cas de désaccord, ce sont les députés qui auront le dernier mot.



Extrait du communiqué d’ADV – Alliance pour les Droits de la Vie


• 26 mars 2011 : ASSEMBLÉE GÉNÉRALE à St Étienne de Punaauia

La famille au centre de la vie sociale

À 8 heures, l’assemblée commença ses travaux par l’intervention du Père Landry, guide spirituel de l’AFC, au cours de laquelle il développa le thème en montrant que chacun dans la famille a un rôle à jouer, avec des responsabilités, même le plus petit et plus faible, même un handicapé, et que la famille a besoin de tous ses membres .

Pour sa part, Mgr Hubert Coppenrath expliqua que l’AFC – fondée en 1974 en Polynésie et rattachée aux confédérations française et européenne - était indispensable par le rôle qu’elle joue pour la prise en compte et la défense de la famille vis-à-vis des autorités administratives et institutionnelles. L’AFC est en effet la seule organisation familiale du pays à s’occuper des intérêts généraux et particuliers de toutes les familles, catholiques ou non, ce pourquoi elle a été reconnue officiellement « d’intérêt général » il y a plusieurs années.

La présidente

présenta ensuite une synthèse du bilan moral en mettant en lumière le fait que le bureau actuel entamait sa dernière année de mandat et attira l’attention de chacun sur les défis à relever en matière de politique familiale locale.

Un traditionnel concours de chants suivit ces prestations, permettant aux  groupes paroissiaux de rivaliser en himene ruau, himene tarava ou himene nota. Les prix "Famille" furent gagnés par St Michel de Papara et St Pierre-Chanel de Tiarei.

La consultation de l’assemblée générale a permis de retenir les actions à mener en 2011 : la quête de la Journée pour la Vie, la Brocante des familles et la Fête des familles, l’extension de relais AFC, des conférences-débats sur des sujets touchant la famille (bioéthique, vie économique, valeurs familiales), la marche pour la Vie en janvier 2012.


16 mars 2011 : Rencontre avec le Syndicat A Tia i Mua  pour discuter de la réforme de la PSG, et plus particulièrement des modalités des allocations familiales. Les points de vue sont convergentes pour la conservation des allocations universelles pour toutes les familles, avec des compléments à verser aux familles nécessiteuses. Cette prise de contact a permis de confronter les idées respectives sur le climat social et les mesures possibles d'aides aux familles et d'amélioration de leurs conditions de travail pour mieux concilier vie familiale et vie professionnelle. Bien que nos lignes de pensée soient différentes, nous poursuivons finalement les mêmes objectifs, ceux d'améliorer les conditions de vie et de travail des familles.

16 mars 2011 : Participation à une émission à Radio Maria no te Hau, avec un groupe d'enfants sur le thème de la Famille.
Cette émission du mercredi, due à l'initiative de frère Gilles le Goff réunit six jeunes enfants de la tranche d'âge 8-10 ans. En vue de l'Assemblée générale de l4AFC, le thème fut celui de la Famille. Questions-réponses ont montré l'attachement des enfants à leurs parents et à un environnement de respect, d'entraide, de paix et d'amour essentiels au sein de leur famille.

2 février 2011 : Courrier envoyé à nos quatre élus, députés et sénateurs de Polynésie française au sujet du prochain vote sur la révision de la loi Bioéthique.
Ce courrier est accompagné de fiches d'analyse sur la recherche sur l’embryon, la levée de l’anonymat pour le don de gamètes, l’assistance médicale à la procréation , le diagnostic prénatal et le diagnostic pré-implantatoire pratiqués sur les femmes enceintes.

L'AFC souhaite par ce moyen influencer leur vote pour qu'ils prennent conscience des atteintes à la vie et à la dignité humaine si les propositions de cette loi sont votées en l'état.

18 janvier 2011 : Courrier envoyé à nos deux sénateurs Richard Tuheiava et Gaston Flosse au sujet du prochain vote d'une proposition de loi sur l'euthanasie, de "l'aide active à mourir".

Notre association dont un des objectifs est de défendre la vie, a souhaité leur faire part des réflexions pour éviter qu'ils ne votent cette loi, ouvrant la voie à l'acceptation du principe même de tuer.
        La vie doit être protégée parce qu’elle est le fondement même de la dignité humaine. L’AFC souhaite que le législateur s’oriente plutôt vers le refus d’une exception d’euthanasie, pour renforcer un véritable « accompagnement » en fin de vie et un refus de l’acharnement thérapeutique.

Samedi 27 novembre 2010 : Veillée de prière pour la vie naissante. Le Pape Benoît XVI a célébré les premières Vêpres du premier dimanche de l'Avent dans la basilique Saint-Pierre, et pour la première fois dans le cadre d'une Veillée de prière pour la vie. Les diocèses du monde entier ont été  ainsi invités à vivre une veillée de prière pour la vie naissant,  « en union spirituelle avec le Saint-Père, pour promouvoir l'engagement et le témoignage ecclésial pour une culture de la vie et de l'amour ».

Dans notre diocèse, une veillée de prière et d'adoration pour la Vie a eu lieu dans plusieurs paroisses, dont la Cathédrale de Papeete et la Chapelle Saint Louis d'Arue.

Dimanche 10
octobre 2010 : FÊTE DES FAMILLES célébrée à Moorea, plage de Tahiamanu

La « Fête des Familles »  s’est déroulée le dimanche 10 octobre (10/10/10…) avec le déplacement de près de 200 personnes venues de Tahiti, dont une soixantaine d’enfants et de jeunes, qui ont participé à cette journée exceptionnelle.
Après un trajet bateau de 30 minutes, trois bus attendaient les familles à l’arriv

ée à Vaiare et c’est dans

une ambiance joyeuse, sous un soleil radieux, que tout le monde s’installa au bord de l’eau, à l’ombre des cocotiers, des aito et des tamanu.

Une prière avec des chants, la lecture du psaume et de l’Évangile de ce dimanche pour ceux qui voulaient célébrer cette journée sous le regard de Dieu et Le remercier, ouvrit les réjouissances. 

Le groupe se scinda en deux dans la matinée : une soixantaine de valeureux randonneurs - dont des scouts partirent pour la montage, sur le "sentier des ancêtres" en laissant d’autres familles désirant profiter de la mer avec de jeunes enfants sous la surveillance des animateurs de la FSCF.

Parmi les animations : le stand des quatre étudiantes en BTS économie sociale et familiale a accueilli celles et ceux qui désiraient se renseigner sur les éco-gestes à faire dans la maison, les associations Vivre sans drogue et SOS Suicide présentes ont pu expliquer leur action. Tous les jeunes bénévoles ont été particulièrement actifs pour animer une grande partie de la journée, avec jeux, « flashmob », marathon de tamure qui mobilisèrent jeunes et moins jeunes dans un nuage de sable.

Il y avait aussi l’atelier de tressage de niau ouvert par Huguette où plusieurs jeunes filles sont venues apprendre à faire un chapeau pour se protéger du soleil…

Cette journée, à marquer dans les annales de l’association par son ampleur, a été rendue possible grâce à l’entraide des associations, dont Puna Reo pour la préparation du repas, et de généreux donateurs (eau et biscuits du goûter des enfants par les ets Océania), et un anonyme qui a donné des boîtes de jus de fruits.

L’AFC remercie tout le monde, de l’encadrement aux participants, sans oublier le Seigneur qui a retenu un nuage de pluie jusqu’à 15 h 30 pour mieux bénir cette foule joyeuse à l’heure du départ en bus pour le bateau du retour.


Août
2010 Édition du dépli
ant "Je suis enceinte et ça tombe mal !", 5 000 exemplaires.
Cette édition a été rendue possible grâce aux dons de la quête
pour la mère et l'enfant effectuée le jour de la Fête des mères du 30 mai dans les paroisses de Tahiti et Moorea.
Ce dépliant a été présenté au ministre de la Solidarité et de la Famille lors de la rencontre du 12 août dernier, et reçu l'accord de le faire diffuser par les services sociaux.
Nous invitons également les conseillers d'éducation des collèges et lycées et particulièrement les personnes en charge de la pastorale des jeunes à diffuser ce document, disponible
à la maison AFC, route du lycée St Joseph à Outumaoro.
Vous le trouverez déjà à la librairie Pure Ora, ainsi qu'à l'Évêché et dans certaines paroisses.

• Mercredi 18 août : Participation de l'AFC au Forum des familles organisé par le Service social de la mairie de Arue, qui s'est tenu sur le plateau sportif de Tefaaroa de 9h à 12h.
Nous avons pu donner des informations et des conseils, principalement dans le domaine de l'éducation parentale et la consommation (budget-type et diététique) à un public composé de jeunes et de mamans.

Samedi 14 août 2010 : Brocante des Famill
es à Moorea (1ère édition)
Après celles de Pirae et Papara qui ont eu lieu le samedi 7 août, la Brocante des Familles est organisée pour la première fois dans l'île de Moorea.
Elle s'est tenue dans un lieu idéal, près de l'Église St Joseph de Pao Pao aux bords de la baie du même nom. Il y faisait beau et frai à la grande satisfaction des exposants (18 stands) et des visiteurs venus nombreux en famille, qui ont pu trouver soit à acheter soit se promener avec la ,possibilité de se sustenter avec les produits de la buvette préparés par les membres de la communauté paroissiale de St Joseph. Ouverte de 6h du matin à 14h,


Jeudi 12 août 2010 : Rencontre avec la ministre de la Solidarité en charge de la Famille Teura Iriti pour lui présenter notamment : - les résultats de l'enquête effectuée sur le budget-type familial (volet de l'alimentation), sa possible diffusion et utilisation par les services sociaux ;
- le dépliant "Je suis enceinte, ça tombe mal !" qui vient d'étre édité (5 000 exemplaires), a été financé grâce à la quête effectuée lors de la "Journée pour la Vie" du 30 mai dernier. Ce petit document de 3 volets donne des adresses de plus de 10 centres pour écouter et aider les futures mères.
- des propositions de quelques mesures pour venir en aide aux familles, aussi bien en matière de politique familiale qu'en politique sociale
- de certains points de la réforme de la PSG touchant de près les familles
- de notre attachement à la reconnaissance d'une véritable représentation des familles aux yeux des institutions du pays
- Enfin, la demande de parrainage, voire de partenariat dans l'organisation de la prochaine grande manifestation "La Fête des Familles" programmée au 10 octobre 2010, ouverte à toutes les familles.

Samedi 7 ao
ût 2010 : Brocante des Familles à Pirae et à Papara (4e édition)
La Brocante des Familles (vide-grenier) a lieu une fois par an, début août, pour que les
familles puissent préparer la rentrée scolaire en équipant leurs enfants à moindre coût. Ouverte de 6h du matin à 14h, elle a eu lieu :
- à Pir
ae, dans les jardins du presbytère de Sainte Trinité, pour les familles de l’agglomération de Papeete. Une cinquantaine de stands étaient présents sous un soleil matinal ; la pluie s'est manifestée en début d'après-midi pour clôturer cette manifestation.
- à Papara, en face de l’Eglise St-Michel, pour les familles habitant près de la presquîle, avec une dizaine de stands et... la pluie.


Mercredi 30 juin 2010 : Conférence de presse donnée sur les résultats de  l’étude d’un budget-type familial.
Cette étude se porte sur les dépenses d’alimentation et de produits d’entretien et d’hygiène corporelle, un des principaux postes de dépenses du budget familiale. Elle a été menée par deux étudiantes BTS ESF (économie sociale familiale), Maeva Perez et Aude Garand, durant leurs 6 semaines de stage en mai-juin à l’Association familiale catholique.

Les budgets étudiés ne décrivent pas ce que dépensent effectivement les familles mais déterminent le niveau des dépenses estimé nécessaire pour qu’une famille vive sans privation, et consomme d'une manière saine et équilibrée.


Types de Familles

A – Couple

sans enfant

B – Couple avec

2 enfants

C – Couple avec

4 enfants, dont 2 adolescents

Alimentation

31 000 F

50 000 F

78 000 F

Entretien, hygiène

4 500 F

5 500 F

9 500 F

TOTAL/mois

35 500 F

55 500 F

87 500 F

Par jour

1 184 F

1 850 F

2 917 F

Par personne/jour

592 F

463 F

486 F

 

Tranches d’âge

Bébé 0-6 mois

Bébé 6-12 mois

Bébé 12 mois et +

Alimentation

3 000 F

13 000 F

15 000 F

Entretien, hygiène

7 000 F

5 000 F

5 000 F

TOTAL/mois

10 000 F

18 000 F

20 000 F

Par jour

334 F

 600 F

 667 F


Dimanche 30 mai 2010 : Quête de la "Journée pour la Vie", à la sortie des messes du diocèse, le jour de la Fête des mères, car "Fêter les mères, c'est a
ccueillir la vie"

Cette quête  pour la mère et l’enfant, doit servir intégralement à constituer un début de fonds servant aux actions de protection de la vie et à aider à l'élaboration d'un futur centre d’accueil de la mère et l’enfant.
Elle servira dans l'immédiat à éditer un dépliant destiné aux jeunes femmes enceintes en situation de détresse, tentées par la
solution de l'avortement, en leur proposant des conseils et des adresses de centres d'écoute pour les aider à garder leur enfant.
La quête de cette année a collecté la somme de 659 542 F cfp.
Nous remercions les prêtres et diacres, les personnes qui nous ont aidé à réaliser cette quête et les généreux donateurs. Mauruuru roa.

Samedi 24 avril 2010: Remise d'un chèque de 50 863 F  aux sinistrés de Wallis et Futuna lors de la journée du jubilé de St Pierre-Chanel de Tiarei Cette somme avait été collectée lors de la messe de l'AG du 20 mars dernier et a donc servi à aider nos frères sinistrés du cyclone Tomas.

Samedi 10 avril : Participation de l'AFC de Polynésie française à l'AG de la Confédération nationale des AFC à Angers.
Présentation du bilan des actions de l'année 2009 et du bilan financier positif, faisant ressortir le rôle essentiel de la représentation des familles auprès des pouvoirs publics, avec des résultats encourageants, les liens de plus en plus resserrés avec la Conférence des Évêques qui vient d'annoncer la tenue des "Assises de la Famille" en septembre 2011.

samedi 20 mars 2010 : Assemblée générale AFC à St P
ierre-Chanel de Tiarei
Plus de 500 personnes étaient présentes durant ce rassemblement, qui furent très bien accueillies par les paroissiens de St Pierre-Chanel. Mgr Hubert Coppenrath et la ministre de la Famille nous ont fait l'honneur de leur présence.


Discours, bilans moral et financier,  chants  d'accueil, orientations des actions, messe ont ponctué la matinée.
Après un bon repas, de très beaux himene présentés au concours ont été très applaudis : 1er prix du Tarava Tahiti à Papara, 2e prix à Mahina, 3e prix à Paea - 1er prix de tarava Raromatai à Tiarei. Grand prix Famille à Tiarei et Papara.



vendredi 19 mars 2010 : Rencontre avec la ministre de la Famille Teura Iriti
Ce fut le premier contact qui permit d'exposer au ministre les missions de l'AFC, cela dans une ambiance cordiale.
À l'issue de la rencontre, une remise d'un courrier a été faite au ministre :
Il s'agit d'une demande de rendre publics les chiffres sur les avortements dans notre pays. La délibération n° 202-55 APF du 28 mars 2002 rendait obligatoire deux mesures qui ne sont toujours pas appliquées jusqu'à maintenant : dans l'article 3, "une consultation sociale" préalable avant toute IVG et dans l'article 17, un "suivi de l'activité" avec un rapport d'évaluation du dispositif établi par les ministres en charge de la santé et des affaires sociales à transmettre au gouvernement et aux membres de l'Assemblée de la Polynésie française.
À ce jour, nous attendons des réponses dans la juste application des textes votés en 2002.

samedi 30 janvier 2010 :
Débat sur la Bioéthique à  Moorea

À la demande des paroissiens de Moorea, l’Association familiale catholique est allée présenter et expliquer ce qu’est la bioéthique, et quelles les questions morales ou éthiques qui en découlent. La présidente, Marie-France Frémy, le secrétaire Guy Besnard accompagnés de Georges Daviles et de Georges Estall ont donc répondu à la demande, samedi 30 janvier en rencontrant une cinquantaine de paroissiens de Moorea en l’église Saint Patrice de Afareaitu, réunis par le curé, Père Pascal.

Le débat a été fourni et les interrogations nombreuses par un public très intéressé. L’AFC a pu donner des réponses tant du point de vue des lois en vigueur que sur la position de l’Église grâce aux extraits des encycliques de Jean-Paul II et Benoît XVI. Il s’agit bien d’un débat de société qui touche aussi la Polynésie, mais les médias locaux n’en parlent malheureusement pas : les progrès de la médecine et de la biologie de la reproduction soulèvent des questions majeures, qui sont au cœur du débat bioéthique.


samedi 5 décembre 2009 :
Soirée AFC

La soirée s’est déro


ulée dans la salle Maco Nena de Tipaerui de 19 h à 2h du matin, avec un repas et aux sons d’un orchestre dansant. En début de soirée, nous avons eu la chance de bénéficier d’un show avec un groupe de danses interprétées par des petites filles de Ste Amélie et des très beaux himene ruau, tarava et ute du groupe de Papara. L’AFC remercie chaleureusement toutes les personnes qui ont voulu par leur présence s’associer à cette fête et  par là marquer leur soutien à l’association.


20 novembre 2009 : 20 ans des Droits de l'Enfant

Notre participation à cette journée des Droits de l'Enfant s'est faite :

- en tenant le stand de la buvette qui a été très sollicitée durant toute la journée jusqu'au soir (de 11 h à 20 h)

- en diffusant dans le stand d'information trois dépliants concernant trois thèmes sur l'éducation des enfants : Les chantiers-éducation - Les enfants et la Consommation - Les enfants et les Médias.


7 novembre 2009 : Émission télé et radio sur la Bioéthique

Le Diocèse de Papeete et l’Association Familiale Catholique se sont associés pour organiser un débat sur des questions importantes de bioéthique  : l’Assistance Médicale à la Procréation (AMP), la recherche sur les embryons, la gestation pour autrui …Sous des termes qui ne sont peut-être familiers se pose la question des limites à donner à la science. Peut-on tout autoriser au nom de la recherche ? Comment concilier recherche scientifique et principes moraux ?

Ce débat, enregistré au studio Tepano Jaussen, est diffusé en deux parties sur RFO-Polynésie, dans le cadre de l’émission « Te Mahana no te Fatu » : les 21 - 22 novembre  sur l’Assistance Médicale à la Procréation, le DPN, l’IVG, l’IMG… - les 28 - 29 novembre sur la recherche sur les embryons, le DPI, la thérapie génique…

 Le débat concerne tout citoyen, chrétien ou non, car il met en évidence des enjeux qui peuvent modifier l’avenir de notre Pays et de la société.

dimanche 4 octobre 2009 : La Fête des Famille (5e année)

Une occasion de dire MERCI à sa famille !
La Fête des familles a été instituée depuis 2005 afin de prendre conscience de la valeur du don, libre et gratuit, fondateur de la famille.
Elle s'adresse à toutes les familles, quelles que soient leurs situations socioprofessionnelles, géographiques, religieuses ou culturelles, et quelles que soient leur histoire heureuse ou blessée...
Une journée de rencontres entre familles a été organisée à St Michel de Papara. Dans l'après-midi après un repas partagé, des ateliers de tressage et de sculpture ont accueilli des jeunes qui ont pu être initiés par leurs aînés.



4 septembre 2009 : Nouvelles rencontre avec la ministre en charge de la Famille Armelle Merceron pour parler de la réforme de la PSG (voir détail du sujet débattu en page de l'atelier de politique familiale).

12 et 19 août 2009 : Participation aux travaux de l'atelier 1 des Etats généraux "La Polynésie française face au choc de la crise économique et financière : plan de relance et renforcement de la cohésion sociale" (voi détails en page de l'atelier de politique familiale).

1er août 2009 : 3e édition de la Brocante des familles à Pirae et à Papara

75 stands dans les jardins du presbytère de Ste Trinité de Pirae et 25 stands dans le parking de St Michel de Papara se sont tenus durant ce samedi précédant la rentrée scolaire. Les familles participantes ont demandé à renouveler cette opération l'année prochaine. Les surplus ont été donnés au Secours catholique de Arue.


10 juillet 2009 : Contribution de l'AFC aux Etats généraux remise aux autorités et demande de participation à un des ateliers.
La réflexion se porte sur divers points  (voir le détail en page Atelier de politique familiale).

8 juillet 2009 : Rencontre avec la présidente de la Commission permanente de l'APF, Béatrice Vernaudon, pour exposer le point de vue de l'AFC sur la réforme de la PSG.
L'entretien a porté sur plusieurs points  (voir le détail en page Atelier de politique familiale).

25 juin 2009 : Un don pour la Vie avec un chèque de 927 930 Francs Pacifique remis à la Fraternité chrétienne des handicapés, qui vient de fêter ses 30 ans au service des personnes handicapées et de leur famille confrontée au handicap génétique ou accidentel de leur enfant.
Ce don n’a été rendu possible que grâce à la générosité des donateurs que l’A.F.C. remercie chaleureusement. Leur don est un témoignage de solidarité et de charité envers toutes ces personnes et leurs familles, ainsi que du respect de l’importance de la vie et de la dignité humaine.

La Fraternité chrétienne des handicapés
gère trois centres d’accueil situés dans la vallée de la Mission et à Punaauia. Ces centres accueillent chaque jour 97 enfants et jeunes handicapés de tous horizons (de Papenoo à Papeari), dont 27 polyhandicapés souffrant de handicaps lourds dans celui d’Outumaoro.


7 juin 2009 : Journée Nationale pour la Vie le jour de la Fête des mères, « pour nous inviter à réfléchir et à prier sur le don de la vie » selon le souhait de l’épiscopat français. « Son but fondamental est de susciter dans les consciences, dans les familles, dans l’Église et dans la société civile la reconnaissance du sens et de la valeur de la vie humaine à toutes ses étapes et dans toutes ses conditions » (Extrait de l’Evangile de la Vie, Jean-Paul II, 1995). Une quête a été effectuée à la sortie des messes à Tahiti et Moorea les samedi 6 et dimanche 7 juin. Les fonds collectés cette année serviront à équiper la Fraternité chrétienne des Handicapés.

Cette
année, le relais AFC de la paroisse du Sacré-Cœur de Arue emmené par Vahina Allain, a entrepris de se ns ibiliser les enfants sur le
sens du don de la vie. Les catéchètes ont préparé cette semaine de la Vie en expliquant que les valeurs de l’amour qui est un trésor gardé, gravé, précieux, que la main d’amour fait de belles choses comme Jésus nous l’apprend, que la main donne aussi la vie.


À la suite de ce thème développé tout au long de cette semaine de la Vie,

les enfants ont réalisé des panneaux où leurs empreintes de mains accompagnaient des messages adressés à leur maman, celle qui leur a donné la vie, et cela le jour de la Fête des mères : « Je t’ai gravé dans la paume de ma main : je t’aime maman. Bonne fête ».

15 mai 2009 : L'AFC donne au ministère en charge de la Famille une liste de mesures en faveur des familles : celle des actions réalisées ou en cours (chantier-éducation, consommateur...) et celles en projet concernant des actions en interne, et d'autres plus générales proposées pour l'amélioration de conditions de vie familiale, impliquant la volonté des autorités politiques, ce qui traduit la vision de nos élus de la société polynésienne de demain formée par les familles.
Dans "Politique de la Famille", nous comprenons bien qu'il s'agit de politique pour toutes les familles sans distinction, à distinguer de la politique sociale familiale dont les mesures profitent aux seules familles démunies.

21 avril 2009 : Lettre ouverte au maire de Papeete pour intervenir dans le débat sur l'extension des heures d'ouverture des bars et boîtes de nuit.

• 14 avril : Réunion d'information sur la synthèse des travaux issus des Assises de la Famille du mois de novembre 2008, où la ministre de la Solidarité en charge de la Famille présenta les objectifs de la politique de la Famille en vue de susciter des propositions de mesures à partir des expériences menées sur le terrain par toutes les associations, et pour dégager à terme une ligne d'actions à mettre en œuvre.

28 mars 2009 : Notre Assemblée générale s'est réunie en présence de 800 personnes. Les bilans moral, financier et prévisionnel ont été adoptés à l'unanimité. Les candidats au Conseil d'administration sont été élus (voir la liste dans la page "contacts") ; le nouveau bureau exécutif sera mis en place vendredi 3 avril.
Résultats du concours de himene :
Saint-Pierre-Chanel de Tiarei avec sa ribambelle d’enfants remporta le grand prix « Famille » devant St-Paul de Mahina également venu en nombre. Les 1er Prix de himene tarava furent remportés par St-Michel de Papara, de himene ruau par St-Pierre-Chanel, de himene nota par St-Paul de Mahina.
• 24 mars : le député-maire Bruno Sandras annonce officiellement qu'il retire son nom de la proposition de loi sur l'euthanasie. L'AFC a reçu une réponse par courrier du député-maire.
Courrier du 11 mars de l'AFC pour réagir face à "la proposition de loi visant à autoriser le fait de mourir dans la dignité" (euthanasie), contresignée par Bruno Sandras, député de la 2e circonscription de la Polynésie française.
Audition de l'AFC par la commission "Aménagement" du CESC portant sur les encombrements des axes routiers et l'amélioration des déplacements urbains, prévue le 18 mars.

Février 2009 : Avis de l'AFC transmis par Pia Avvenenti (Te Niu o te Huma) au Haut Comité de l'Éducation réuni le 3 février sur la proposition de modifier le calendrier scolaire, plus particulièrement la durée de certaines vacances scolaires. Notre avis argumenté est négatif.

•  27 février 2009 : Rencontre à la mairie de Papeete, avec la 8e adjointe au maire, le secrétaire général et le gérant de Be Angel pour se prononcer sur le projet d'ouverture de la discothèque aux adolescents le mercredi après-midi. Notre refus appuie celui de la mairie qui travaille sur un autre projet auquel nous avons demandé de participer à son élaboration.
• Participation de l'AFC au rassemblement annuel UFC (Union des Femmes catholiques) du 28 février à St Etienne de Punaauia, une occasion d'expliquer ce qui guide les actions de notre association.

25 janvier 2009 : Journée de détente en familles sur le site de Vaipoopoo à Arue : baignades, toboggan gonflable pour enfants, maa Tahiti, chants interprétés par le talentueux duo Kaipolanie  - Branscombe.

19 Janvier 2009 : Rencontre avec le ministre de la Solidarité en charge de la Famille, Armelle Merceron, le 19 janvier, pour lui exposer les objectifs de notre association, la position des AFC sur la politique familiale, notamment sur les sujets suivants : allocations familiales, crèches-garderies, carte famille nombreuse, soutien aux familles monoparentales et personnes âgées.




Sous-pages (1) : Communiqués de presse CNAFC
Comments